Le jardin de ma grand-mère

     Le jardin, je ne suis pas née dedans mais il a baigné toute mon enfance : celui de ma grand-mère tout d’abord dont les heuchères roses et tremblantes n’ont désespéré personne, ni les peintres et encore moins la petite fille que j’étais, si friande des pêches rondes et juteuses qui les surplombaient et des fraises des bois acidulées et tièdes qui bordaient le chemin. Songe ou réalité ? … allez savoir. Toujours est-il que là sont les racines qui continuent d’habiter mes rêves d’adulte.

D’origine lilloise et de formation comptable, ma vie familiale et professionnelle s’est faite en Lorraine, une région au terroir fort et attachant qui sied bien aux tempéraments curieux et volontaires, dont je suis.

     Mes premières boutures sont mes trois enfants dont l’éducation, entre comptabilité et premières tentatives de jardin, ont largement occupé la vie de la jeune femme du Nord qui avait épousé un tout aussi jeune Lorrain.

 

Une reconversion réussie par passion

     Mais voilà, à l’aube de la quarantaine et un déménagement en campagne aidant, la passion comptable s’est mise en sommeil au profit du jardin et de toutes les plantes qui peuvent l’habiter ; parcours initiatique classique, de revues spécialisées en fêtes des plantes, de pépinières en livres de botanique … le virus était contracté et à ce jour il est toujours aussi vivace. Des rencontres ont eu lieu, des apprentissages recherchés et ce qui était écrit arriva : je décidai d’ouvrir une pépinière de plantes vivaces, fruit de ma passion dès lors bien établie pour ces plantes faciles à vivre et généreuses.

 

Une culture de plantes vivaces locales

     Dans le même temps je découvrais que j’avais la chance de vivre dans un des berceaux de l’horticulture française : Victor Lemoine, François Gerbeaux et bien d’autres étaient très connus à la fin du 19°siècle et au début du 20°, leur souvenir bien vivant encore dans la mémoire des jardiniers ; aussi me suis-je tout naturellement tournée vers ces plantes du passé nées localement, tentant de remettre en culture parmi les plantes vivaces ce qui pouvait l’être encore.

     Pour autant les plantes plus nouvelles ou carrément « tendance » ne sont pas négligées, loin s’en faut, et je parcours toute l’Europe, sur les routes … et sur le web, à la recherche des bonnes plantes, celle qui réunissent des qualités esthétiques bien sûr mais aussi les robustes, les fiables, les rustiques, les non invasives … et elles sont nombreuses !

 

Un jardin pour découvrir

     Toutes les plantes sélectionnées sont cultivées au jardin, qui fait partie intégrante de la « chaine » ; les visiteurs y ont accès librement toute l’année, ils y trouvent bien-être et repos, inspiration parfois, surprises souvent. De tous temps j’ai privilégié les plantes de terroir et plus largement celles qui s’adaptent à notre climat sans protection particulière en hiver. La part belle a toujours été faite aux floraisons d’été et d’arrière-saison, aux feuillages colorés et aux belles écorces qui font de l’automne un festival de couleurs flamboyantes si propres aux régions au climat continental.

 

Des plantes à l'image de ma région

     Fan des produits locaux je suis moi-même une passionnée de multiplication et pour rien au monde je ne laisserais à quiconque ce rôle de ‘chef de culture’ qui m’est dévolu depuis de nombreuses années ; toutes nos plantes sont produites sur place, bouturées, semées et divisées par nos soins, stockées tout l’hiver dans nos tunnels congelés de Lorraine. Elles ressortent encore plus fortes dès le premier soleil de printemps, fortes comme les hommes et les femmes qui habitent ces régions aux saisons contrastées.